VEF Blog

Titre du blog : Mario Bergeron multicolore
Auteur : Mario3
Date de création : 21-12-2014
 
posté le 13-06-2018 à 05:07:48

Québécisme : Drave et draveurs

 

 

 

J'ai déjà parlé de ceci, mais il y a longtemps et comme personne ne regarde les articles de jadis (sauf John Marcel), j'y reviens.

 

 

Les draveurs sont disparus, avec leur métier. Sauf qu'ils sont entrés dans la légende et on les voit évoqués dans des romans d'époque, peut-être des films, sans oublier ces hommes rudes qui racontent via des spectacles, où ils imitent les faits et gestes de ces héros de l'histoire du Québec.

 

Les bûcherons, pour couper les arbres, c'était, de façon générale, d'octobre à avril. Mais que faisaient-ils du résultat de ce travail ? Entreposé le long d'une rivière. Le printemps venu, les abres étaient déposés dans le cours d'eau et à mesure que la fonte de la neige et de la glace surgissaient, entraient en scène les draveurs.

 

Ces hommes devaient faire en sorte que les arbres voguent sur la rivière, cela jusqu'à une rivière plus importante, qui devait les mener vers des scieries, manufactures de meubles ou une usine de pâtes et papiers. Cette étape est illustrée sur la photo ci-haut : les arbres ne sont pas encore dans la rivière, que l'on voit au fond. Les hommes devaient les diriger avec l'aide de perches.

 

Une fois que les billes de bois étaient dans la rivière, les draveurs les suivaient, afin que ces vilaines ne s'égarent de leur trajectoire (échouées sur les berges, entre autres.) Vous savez de quelle façon ces hommes dirigaient ce trafic? En marchant sur les billes de bois, leurs perches entre les mains.

 

Parfois, il y avait une accumulation et il fallait dynamiter. Un homme installait la dynamite, mettait le feu à la mèche et se sauvait à toutes jambes, sur les billes flottantes. Très dangereux! Des accidents arrivaient de temps à autres. Travailler comme draveur, c'était braver la mort.

 

Les dangers se multipliaient quand les billes atteignaient la rivière maîtresse, avec ses remous, ses chutes, ses rapides, etc. Les draveurs avaient l'habitude de camper le long des berges et de rejoindre les pitounes (C'est le nom qu'on donnait aux bûches de bois) le matin venu.

 

La plupart du temps, les draveurs étaient aussi des bûcherons, mais il fallait des hommes jeunes et forts. Pas un métier pour un type de 50 ans! Le travail avait l'habitude de durer d'avril à juin.

 

Les camps de bûcherons étaient en majorité propriétés d'anglophones et les contremaîtres étaient anglais. Ils utilisaient le mot Drive : Conduire. Driver : celui qui conduit. D'où les calques des bûcherons francophones : Drave et Draveur.

 

 

Le fichier audio : En 1959, Félix Leclerc propose une chanson qui raconte tout ceci et qui faisait partie d'un film documentaire.

 

 

Commentaires

MarioMusique le 13-06-2018 à 19:06:55
Il y a sans doute longtemps, car les billes de bois n'ont plus le droit de flotter sur les rivières, à cause de la pollution. C'est maintenant transporté par camion.
jakin le 13-06-2018 à 18:31:41
J'ai vu descendre ces billes de bois sur le St Laurent à hauteur de Québec.....
anaflore le 13-06-2018 à 17:49:50
un boulot d'homme !!bonne soirée