Mario Bergeron multicolore

Quotidien, souvenirs, coups de coeur, etc.

posté le 17-11-2019 à 12:11:20

Apprendre l'anglais

Je n'ai jamais appris l'anglais, parce qu'à l'école, j'étais un étudiant médiocre. L'apprentissage est venu par moi-même, sans que je ne le décide. Au Québec, il y a une culture nord-américaine anglophone, parce que nous sommes entourés d'Anglais, par les provinces voisines et les USA au sud. Il y a donc des journaux et revues anglaises sur les étagères du Québec, des stations de radio et de télé.

 


 
 
posté le 13-11-2019 à 16:10:29

Lillian Gish et moi

Hors les films des comiques (Chaplin, Lloyd, Keaton) ce sont ceux avec Lillian Gish que je possède en quantité dans ma collection. Sauf dans le cas des productions de la MGM, au coeur des années 20. Je n'ai que l'admirable The Wind. Or, je n'ai pas croisé ces oeuvres sur Tube, sauf une. Les autres sont des films déjà présents chez moi.

Contrairement aux autres comédiennes présentées, Lillian Gish n'était pas une comique. On la surnommait la première tragédienne de l'écran, cela non sans raison. Pour les sentiments, la peur, les inquiétudes, il n'y avait pas plus expressive que mon invitée. Lillian Gish représente en tout temps l'art de la riche expression du cinéma silencieux.

 


 
 
posté le 11-11-2019 à 23:48:19

Neige

En ce lundi 11 novembre : première neige. Je ne sais pas à quelle heure elle nous a souri sa présence, car à 19 heures, il n'y en avait pas. À 22 heures, le chat réclame de sortir sur le balcon et nous voilà surpris de voir que tout est blanc. C'est beau quand c'est blanc, blanccomme les anges, la neige danse au vent, j'en ferais autant.

On ne sait jamais si cette première est là pour demeurer. Après tout, le froid n'est pas tranchant et demain, peut-être que tout sera disparu.

 


 
 
posté le 10-11-2019 à 13:51:49

Des nouvelles de mes fantômes

Rappel : Après la mort, Annette et Roger (et non Dieu) permettent aux trépassés de revivre sur Terre sous forme d'esprit, dans le lieu où ils furent les plus heureux. Le lieu doit être toujours existant, sous une forme différente.

 


 
 
posté le 07-11-2019 à 21:58:58

Mabel Normand et moi

Chacun sait que Chaplin, au cours des années 10, écrivait ses scénarios, produisait et réalisait ses films, cela dans son propre studio, en plus d'y tenir la vedette. Il ne fut pas le seul. Qui était l'autre ? Une jeune femme dans la vingtaine : Mabel Normand. La comédienne fut une immense vedette des années 10, mais a rencontré beaucoup de mal par la suite, à cause d'un scandale où elle fut impliquée.

Il y a plusieurs films de Mabel sur MachinTube, mais j'ai volontairement ignoré les comédies de 15-30 minutes réalisées pour Mack Sennett, car mon but était de la voir dans des longs métrages. La manne fut mince : certains films mauvais et d'autres avec des copies sombres et brisées.

 


 
 
posté le 03-11-2019 à 21:58:04

Panne électrique

Au cours de la nuit du jeudi au vendredi, il y avait des vents très violents et qui faisaient peur. Ils ont duré la nuit entière et jusqu'au coeur de l'après-midi du vendredi. Cette journée était celle de mes chèques. Il ne me restait que quatre dollars dans mon compte à la caisse et j'avais hâte de toucher des billets, car il me manquait beaucoup d'aliments.

Je brave le vent et en arrivant au coin de la rue de la caisse : paf! Feux de circulation à plat. Je marche jusqu'au lieu : fermé. Z'ont fait ça rapidement... Je vais perdre du temps au dépanneur, puis décide de rentrer chez moi, certain que la panne ne durerait pas des heures.

 


 
 
posté le 31-10-2019 à 12:18:40

De la musique chez moi

J'avoue que je me sens de plus en plus démoralisé face à mes blogues... Mon chéri, ma plus belle réussite, concerne celui où je présente de la musique, de 1900 à aujourd'hui, selon des thèmes, des idées, des rétrospectives, sans oublier ma passion pour les reprises et l'orgue. Il y a du rock, du blues, du jazz, de la soul, des artistes francophones. Je crois qu'aucun média ne pourrait faire mieux. Je pense à l'année 2017, alors que le jazz fêtait son centième anniversaire et que j'avais proposé dix articles, pour dix décennies, avec dix chansons sur chacun. J'ai 10,000 disques, chez moi, et une passion qui dure depuis mon enfance (si, si : enfance) enrichie par mon travail à la radio pro et des centaines et des centaines de lectures relatives à la musique populaire. La musique est la plus belle chose croisée dans ma vie.

Le site est visité par une seule personne qui écoute les chansons, bien que deux femmes passent de temps à autres. C'est très décevant...

 


 
 
posté le 27-10-2019 à 15:13:58

Clara Bow et moi

Après Collen Moore et Louise Brooks, voici ma poursuite de la découverte de films muets, de gens que je n'avais jamais vu à l'oeuvre, sinon des brides dans des documentaires. Je regarde ces films via YouTube. Mon choix stupéfiant : Clara Bow. Cette jeune comédienne fut l'actrice la plus photographiée de son époque, immensément populaire le temps de six années. Contrairement à la majorité des autres, elle n'avait aucune expérience théâtrale. Ce qu'elle désirait : le cinéma hollywoodien.

Clara Bow débordait de sex-appeal, non pas comme une femme fatale, mais comme une enfant des années folles, de la jeunesse qui préférait le charleston à la musique classique. Elle était jeune, belle, pétillante et très talentueuse, dans l'art si expressif propre à cette époque du cinéma. En une seule séquence, elle pouvait passer de la colère à la joie, de la tristesse au bonheur, se servant non seulement de son visage, mais de toutes les parties de son corps.

 


 
 
posté le 25-10-2019 à 16:03:24

Québécismes

ACCOTÉ : Union libre, hors mariage. Ex : "Mon voisin René vient de s'accoter avec une femme prénommée Renée."

RESTER : Habiter.  Ex : "Voici la maison où je restais quand j'étais petit."

 


 
 
posté le 17-10-2019 à 19:51:43

Louise Brooks et moi

Je poursuis ma découverte des films muets sur Tutube. Après Colleen Moore, j'ai opté pour Louise Brooks. Dans son cas, ne pas regarder ses trois films européens, car je les possède déjà sur DVD. L'Allemand Pandora Box est fantastique, mais je n'avais jamais vu de produit hollywoodien avec la jeune femme.

J'en ai trouvé cinq et ceci m'a fait réaliser jusqu'à quel point le cinéaste allemand Pabst avait accompli un travail remarquable avec Louise. Eh oui, car dans ces cinq films yankees, elle est une comédienne banale et peu expressive. Il faut préciser qu'elle n'est pas tête d'affiche dans ces productions.